RSS feed
                                                                                        
' L'oeil du poète '. article de presse M.L. 15 avril 2002. Exposition centre d'art contemporain l'Entrepôt. Uzès. Du 30 mars au 11 mai 2002. Peintures.

Jacques Roux

Jacques Clauzel expose au centre d'art contemporain de l'Entrepôt, 32, avenue Général-Vincent, des peintures récentes, des dessins, des sculptures, des gravures, des livres d'artistes, des photographies. Mais, parce qu'il a déjà publié plus de deux cents livres d'artiste et parce qu'il revient à des amours anciennes qui lui firent renoncer un temps à la peinture pour se consacrer à de nombreux reportages photographiques sur l'Afrique occidentale, ponctués de deux ouvrages sur la vie populaire en Côte d'Ivoire, le double volet de six photographies présenté à Uzès mérite une attention particulière.

Dans ce domaine, Jacques Clauzel est un technicien accompli et reconnu. A son retour en France, après un séjour à Abidjan, il fonda un studio de photographie publicitaire et fut recruté pour enseigner la photographie aux Beaux-arts de Montpellier, avant de recommencer à peindre en 1976. Il tissa alors une œuvre rigoureuse, ascétique, donnant à voir l'essentiel, retour sur soi, approche de philosophe et de poète.

Retrouvant le lien qui relie la photographie à son travail de peintre, il a repris les boîtiers et objectifs délaissés et s'est attaché à créer des clichés qui pourront servir de base à de nouveaux livres d'artistes avec Pierre Dhainaut, Salah Stétié, Pierre Torreilles, Michel Butor, Guilevic.

A l'Entrepôt, il montre des tirages en noir et blanc de fruits (figés et poivrons) desséchés, écrasés, broyés, qu'il a cueillis dans son jardin. Il les a mis à sécher, à se condenser pendant plusieurs mois, à l'épreuve du temps, avant de les fixer sur pellicule jouant avec une lumière qui crée le mystère.

L'essentiel est la prise de vue qui prête une beauté poétique à un objet du quotidien voué à la poubelle, qui joue avec les ombres créant une fantasmagorie envoûtante. Puis il s'est enfermé dans son labo et, là, minutieusement, avec patience, il a fixé son travail sur une simple feuille de papier émulsionné.

Le résultat demande un œil de poète, de visionnaire pour en déchiffrer l'énigme. Il ne s'agit pas d'interpréter mais de se laisser gagner par 1'émotion avant les mots qui transformeront l'ouvrage en un livre d'artiste.

Jusqu'au 11 mai, ouvert du mardi au vendredi, de 14 heures à 18 heures, le samedi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures.

Jacques Roux, Midi Libre le 15 avril 2002.

 



Skip Navigation LinksPage d’accueil > Bibliographie