RSS feed
                                                                                        
"Pour saluer Jacques Clauzel" in monographie "Jacques Clauzel "2009

Michel Bohbot

 

 

Pour saluer Jacques Clauzel

                                               « La nuit fait et défait

                                                                              son céleste filet ».

                                                           P. Neruda

Ici commence

L’espace nouveau

Et singulier.

Un abîme

Qui garde donne

Et engendre

Un autre espace

Au revers du premier.

°°°°

Jardin de feu

De braises éteintes

De cendres de charbon

Livré à la puissance

Des lignes errantes.

°°°°

Une trace

Un écho

Retrouvant son zénith

A la fin du parcours.

°°°°

Terre silencieuse

Qu’aucun vent ne soulève

Traversée de frissons

Plus éloquents que les mots.

°°°°

Tu ouvres des chemins

Des chemins d’errance

Et l’encre de nuit

Renseigne les oiseaux.

°°°°

Le désert garde les traces

D’anciens chemins des caravanes

Puis les efface

Pour grandir.

°°°°

Là où couve le feu

Me mènent mes pas chancelants.

°°°°

Etablir dans la poussière

L’écume d’un tracé.

°°°°

Ouvrir en pleine lumière

Un chemin de braise.

Progresser vers le gouffre

Ourlé d’étincelles.

°°°°

Retenir son souffle

Jusqu’à devenir

Absent - présent.

°°°°

Nettoyer la surface

De ce qui divise

Et corrompt.

°°°°

Donner à voir

Les non – limites

Du territoire.

 

Michel BOHBOT

décembre 2008



Skip Navigation LinksPage d’accueil > Bibliographie